maisonmarielise.com

N’isolons pas nos séniors

Depuis quelques semaines, les médias relatent longuement sur la solitude des personnes âgées et leur isolement. Il s’agit d’un phénomène qui s’étend sur tout le territoire français. La réalité de certains de nos ainés est un vrai crève-cœur. Beaucoup n’ont pas de vie sociale, il leur manque cruellement le contact humain. Ils passent plusieurs jours sans parler à personne, ils vivent dans le silence. Il est impératif de chercher des solutions pour sortir ces personnes âgées de l’isolement. Parce que c’est une évidence désormais que l’homme a gagné en longévité grâce aux nombreux progrès de la médecine. L’espérance de vie des Français est aujourd’hui à un sommet jamais atteint auparavant, 85 ans pour les femmes et 80 pour les hommes. Le défi est maintenant de lutter contre la solitude et de trouver une alternative à la dépendance des personnes âgées.

Une mobilisation générale

Pour une meilleure prise en charge des personnes âgées, c’est toute la société qui doit se mobiliser. En effet, nos ainés ont besoin d’assistance au quotidien. Pour pallier les aléas de la solitude, l’entraide est sans aucun doute la meilleure solution. L’aide à domicile est une perspective efficace, mais le métier d’intervenant, peu attractif, ne motive pas toujours. L’accompagnement des personnes vulnérables doit faire l’objet d’une formation plus qualifiante et les intervenants et les auxiliaires de vie méritent des avantages comme un privilège fiscal par exemple. La réforme des services à la personne doit être profitable pour les aidants et pour les personnes en situation de dépendance.

Les statistiques tablent sur une augmentation du nombre de personnes âgées dépendantes. En 2010, leur nombre était de 1,1 million. En 2060, on comptera dans les 2,3 millions le nombre de personnes en perte d’autonomie. Ces chiffres viennent appuyer l’importance d’une politique plus agressive en ce qui concerne le confort et le bien-être de nos ainés.

Des investissements plus conséquents pour la prise en charge de la dépendance

Les aides financières pour soutenir les personnes en situation de dépendance ne sont plus suffisantes actuellement. Il convient alors de trouver des solutions plus percutantes. Pour l’instant, l’urgence est de couvrir les nombreuses demandes de placement en EHPAD. En effet, le souci qui se pose en ce moment est le manque de place dans les structures spécialisées. Des efforts doivent donc être fournis, des tâches qui incombent à l’État et à la société en général.

Les investisseurs particuliers sont les mieux placés pour relancer le marché de la dépendance. Les contribuables peuvent participer à l’aide apportée aux personnes vulnérables en plaçant leurs capitaux dans l’acquisition d’une chambre en EHPAD. Une telle perspective peut également aider les personnes âgées isolées et en perte d’autonomie d’intégrer un espace de vie où ils peuvent se resocialiser.

Centre d’accueil régulièrement contrôlé, un EHPAD a pour mission d’offrir aux personnes âgées dépendantes un suivi personnalisé. Pour ce faire, il doit disposer d’un personnel hautement qualifié avec une grande capacité d’anticipation. Formée à toutes les situations possibles, l’équipe d’un EHPAD accompagne les pensionnaires dans l’accomplissement des actes essentiels de la vie.